Logo Villes & territoires cyclables
Inscription E-lettrelogo Twitter Suivez-nous

Le vélo, candidat aux élections régionales

Chef de file des mobilités avec la compétence du développement économique, de l’emploi et la formation professionnelle, la Région, dispose de leviers puissants pour développer et faciliter l’usage des mobilités actives.

1 Alain Canon Région Centre Val de Loire
L’intermodalité. Un des leviers essentiels de l’intermodalité vélo/train et vélo/bus tient aux
initiatives des régions : rendre les gares accessibles, pouvoir y stationner son vélo en toute sécurité, embarquer un vélo dans un train ou dans un bus…
Par des équipements et des services adaptés dans les gares, les régions participent au développement du vélo, aussi bien en mode utilitaire que touristique. Une véritable alternative à l’auto-solisme, moins couteuse pour les individus et l’ensemble de la société.

 

IMG 2002
La filière. Les compétences en développement économique désignent la Région pour accompagner l’expansion de la filière vélo. La tendance à la relocalisation des unités de production de cycles s’est confirmée en 2020 avec 660 690 vélos assemblés dans l’Hexagone, dont 261 000 vélos à assistance électrique (observatoire de l'UNION sport & Cycle). Les industriels projettent une croissance de 40% de l'assemblage de vélos en 2021 et de nouveaux acteurs émergent sur les territoires.
L’industrie n’est pas la seule concernée par cette folle expansion. Les commerces de cycles dynamisent les centres-villes et représentent autant d’emplois non délocalisables. Tout comme les ateliers d’auto-réparation, les services-vélo…

 

Velogik21Alain Dalouche
L’emploi. Les métiers de réparateur-vélos, en tension, connaissent des pénuries de main d’œuvre. Les formations à ces emplois locaux se développent. Les perspectives pourraient faire rougir certaines filières fortement soutenues : l’organisation mondiale de la santé (OMS) estime à 10 le nombre d’emplois créés par millions d’euros investi pour le vélo, contre 2,5 pour l’automobile. La Fédération européenne des cyclistes (european cyclists’ federation - ECF) dans son étude Cycling works (2014) avance le chiffre de 64 975 emplois en équivalent temps plein (emplois directs, indirects et induits), générés par le vélo et ses activités satellites. Ce total dépasserait les 100 000 emplois dans la perspective d’un doublement de la part modale du vélo ! Le récent dispositif national du Coup de pouce vélo avec plus d’un million de vélos réparés a montré toute la pertinence pour maintenir des emplois locaux dans les commerces et ateliers de cycles.

 

Capture d’écran 2021 06 09 à 16.26.55
Le tourisme. Avec 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, le tourisme à vélo constitue une des filières touristiques les plus dynamiques pour la France et la deuxième destination mondiale du tourisme à vélo (après l’Allemagne). Avant la crise sanitaire et le regain d’intérêt pour le slow et la proximité, le calendrier du tourisme à vélo avait déjà élargi sa fenêtre sur les mois de mai juin et septembre. Le cyclotourisme avait également étendu son public aux familles et aux seniors. L’exemple de la Loire à vélo fait référence, mais de nombreux grands itinéraires comme la Véloscénie ou la Viarhôna avancent des fréquentations en constante progression. Les aménagements cyclables et services développés pour le tourisme, servent également aaux déplacements utilitaires. L’économie locale applaudit, les touristes à vélo dépensent en moyenne 75 € par jour/personne en itinérance et 61 € par jour/personne en séjour, contre 54 € pour l’ensemble des touristes.

 

Capture d’écran 2021 06 09 à 16.02.38
Les lycées. La gestion des lycées, tout comme le département avec les collèges, donne la possibilité de favoriser l’accès à vélo aux établissements par des aménagements aux abords, des parkings sécurisés, stations de vélos en libre-service à proximité… Économique et agile, le vélo peut facilement s’installer comme mode de transport privilégier des lycéens.